Les Méthodes thérapeutiques

Lorsqu’une personne fait une démarche auprès d’un psychologue , celle-ci cherche à se construire ou à se reconstruire en fonction d’une problématique et/ou d’événements survenus dans sa vie. Le psychologue est là pour l’aider à verbaliser ses difficultés et à  résoudre ses problèmes en trouvant lui-même la ou les solutions.

Le psychologue  identifie les symptômes, les éléments cliniques  qui vont lui permettre de déterminer une pathologie ou une problématique spécifique afin de trouver le meilleur moyen de rendre la thérapie efficace.

Le but d’une psychothérapie est d’apprendre à se comprendre, à accepter certaines difficultés ou à changer et faire évoluer la situation afin qu’elle ne soit plus vécue sur le mode de la souffrance.

Les différentes méthodes thérapeutiques (et tout particulièrement la parole émise et entendue),  peuvent déclencher en chacun la libération  d’émotions enfouies, refoulées. C’est la parole qui donne forme à nos idées, à nos émotions et c’est à travers cette parole que nous pouvons agir sur elles. Mais la parole implique qu’il y ait une deuxième personne présente pour que cette parole soit non seulement émise, mais également entendue et renvoyée. Et cette personne, c’est le psychologue qui connait les rouages et les mécanismes du mental, et qui de plus, est neutre car non impliqué  dans la vie du patient, ce qui garantit objectivité, neutralité et rigueur.

Il existe de nombreuses méthodes thérapeutiques. Chaque approche a ses indications, ses intérêts et ses limites. Certaines sont complémentaires.

Pour ma part, en fonction de  mes différentes formations et expériences depuis plus de vingt ans, j’utilise l’approche psychothérapeutique intégrative ou adaptative : en fonction du patient, et aussi du moment j’utilise une ou plusieurs méthodes et techniques, issues de diverses théories, dont les principales sont :

La thérapie d’orientation analytique s’intéresse aux conflits pulsionnels de l’enfance refoulés ou inconscients et qui ont un impact dans la vie présente à travers des mécanismes intrapsychiques. Le patient suit la règle fondamentale de tout dire en associant les idées comme elles viennent à l’esprit sans trier, hiérarchiser ou censurer, accompagné par le thérapeute en écoute non jugeante mais intervenant pour faire entendre au patient ce qui émerge des lisières de son inconscient.  Ainsi, le patient analyse de manière approfondie son histoire et son passé, afin de comprendre, interpréter et   relier ses expériences infantiles à sa souffrance actuelle.

LES MOTS origine psychanalytique / inconscient / association d’idées

La psychothérapie humaniste s’intéresse au patient « ici et maintenant » afin de remettre  celui-ci en lien avec ses besoins, ses émotions, ses pensées, ce qui favorise la prise de conscience de soi et l’acceptation de soi. Ce processus se met en place à travers une relation empathique, basée sur la confiance. Ce sont la plupart du temps des thérapies brèves, de même que :

La psychothérapie de soutien ou d’accompagnement qui a souvent pour objectif  de résoudre un problème particulier, des difficultés de vie, des choix à faire. Le psychothérapeute est là pour aider la personne à éclairer, trier, discerner et trouver ses propres orientations à travers la confusion des  désirs exprimés.

LES MOTS : l’écoute empathique, l’authenticité, le non jugement / intervention du thérapeute

La psychosomatique : s’intéresse à la personne dans sa globalité et dans son unité, à la relation entre le corps et le psychisme. Elle favorise notamment la prise de conscience du corps et du vécu corporel, l’expression émotionnelle et l’intériorisation. La relaxation psychosomatique prend en compte le corps (le somatique) et l’imaginaire (le psychique) dans leur relation d’interactivité et de complémentarité. C’est un outil particulièrement intéressant dans la gestion du stress, de l’anxiété et de la douleur.

Une application :  La sophrologie

LES MOTS : approche globale / corps et esprit

La T.C.C. ou Thérapie Comportementale Cognitive est une thérapie brève qui aide la personne à modifier un comportement inadéquat dont elle souffre, en combattant les agissements et les comportements inadaptés et en renforçant les pensées et comportements adaptés. Le thérapeute est ici participatif et directif, le travail est centré sur le symptôme et dans le présent. On demande au patient d’effectuer un certain nombre de tâches entre les séances et de s’impliquer activement et concrètement. Les principales indications sont les phobies, les addictions, les TOC,  les troubles anxieux.

LES MOTS : apprentissage / thérapie active et interactive / objectifs et exercices concrets

La psychogénéalogie : est l’étude de la trame non consciente et inconsciente de l’histoire familiale. Le principe de base est qu’outre l’héritage génétique, nos parents nous transmettent leurs histoires familiales, ce qui nous situe comme un maillon de la chaîne des générations qui nous précédent et qui nous succéderont. Nous héritons des traumatismes familiaux tels que les secrets de famille, les morts violentes, précoces etc.

En observant ces données à travers notre génosociogramme, on observe des répétitions du schéma familial qui se manifestent sous forme de syndromes anniversaires, des répétitions à travers le choix des prénoms.

Ainsi, nous sommes poussés à payer les dettes psychologiques du passé de nos aïeux et parfois répéter des situations, idées et comportements par loyauté inconsciente. Ceci nous donne le sentiment de ne pas vivre notre vie de façon autonome, consciente et auto-responsable fort de notre libre arbitre. Asthme, cauchemars, échecs récurrents : nos troubles commémorent les dates marquantes de la vie de nos ancêtres. Cette approche thérapeutique est particulièrement indiquée en cas de deuil non fait, de traumatismes non dépassés, de secrets de famille.

LES MOTS génosociogramme / répétition des schémas familiaux / syndrome anniversaire / loyauté familiale